Gestion biens

La loi Girardin 2017 : comment ça fonctionne ?

Investissez en Outre-Mer, générez un rendement attractif et réduisez le montant de vos impôts, grâce à la loi Girardin 2017 ! Deux types d’investissement peuvent être réalisés : celui sous la loi Girardin industriel et celui sous la loi Girardin classique.

Girardin industriel : création d’une SNC société en nom collectif

L’investisseur achète un matériel industriel qu’il met en location auprès d’une société en Outre-Mer pour être exploité dans le cadre des activités de cette dernière. Ceci pour une durée de 5 ans. À cet effet, une société en nom collectif ou SNC est créée : l’investisseur, l’entreprise et l’établissement financier en charge du financement de l’acquisition du matériel souscrivent alors au capital de celle-ci.

Après écoulement des 5 années contractuelles, l’investisseur peut procéder à une sortie en montage : il cède le matériel à l’entreprise pour la somme symbolique de un euro, et la SNC est dissolue et liquidée. Par ailleurs, l’investisseur peut réaliser d’importantes possibilités de défiscaliser, cela jusqu’à 125% de son investissement. Afin d’investir sous la loi Girardin industriel, celui-ci peut alors faire appel à un cabinet spécialisé en montage de dossier juridique et en conseils d’investissement.

Girardin classique

Il s’agit d’un investissement caractérisé par la mise en location d’un immobilier en Outre-Mer, pendant une durée de 5 ans également. Le logement doit représenter la résidence principale du locataire, ce dernier pouvant être un membre de la famille de l’investisseur. Par ailleurs, l’avantage de l’investissement réside dans la possibilité de réduire ses impôts de manière significative, et ce, pouvant aller jusqu’à 48% de réduction sur la base imposable. Afin d’être éligible à la loi Girardin classique, l’immobilier doit être neuf, ou éventuellement ancien à rénover, répondant aux caractéristiques du neuf (normes environnementales, règlementation thermique RT 2012) …